Périgord Pourpre 2014

Notre première "sortie journée"avait été programmée le mercredi 5 mars. Le bureau directeur avait été fichtrement bien inspiré (ou chanceux) ou nos météorologues "maison" bien savants! Je fais peu confiance aux méthodes empiriques de l'un (notre ami Philippe) et beaucoup plus à celles, plus scientifiques de l'autre qui connaît apparemment mieux la météo que le fonctionnement de son radio réveil...!!!

Tout ceci pour dire qu'une journée radieuse nous attendait sur les coteaux du "Périgord pourpre".

Le petit café-gâteau du matin toujours apprécié était offert par la logistique du club: merci Monique. Nous l'avons pris sous la vieille halle du magnifique village de Saint-Avit Sénieur; 53 randonneurs étaient présents.

9 d'entre eux, moins vaillants ou plus "handicapés" ont préféré s'attarder dans le village bien mis en valeur par une restauration récente encore inachevée: il suffisait de pousser la porte de l'abbatiale un peu pus fort que ne l'avaient fait certains déclarant ainsi un peu hâtivement que l'église était fermée, pour pénétrer dans l'impressionnante nef unique bâtie au XIeme siècle: 53 mètres de long, 24 de large, 18 de hauteur pour ce vaisseau céleste qui abrite de très belles peintures murales d'époque médiévale et dont la voûte est encore parée de losanges à fleurons.Img 5649

Les 9"pieds nickelés" ont pu aussi découvrir en flânant dans le village la maison du Prieur aux fenêtres renaissance, celle des gardes, le dortoir des moines (vide ...!), le cloître ayant servi de cimetière pendant près de 300 ans! (que d'os, que d'os ....!!!), la mairie qui fut un hospice pour les pèlerins en route vers Saint-Jacques de Compostelle et une léproserie.

La randonnée des plus courageux (44! écrasante majorité!) fut menée tambour battant par Magali qui, comme la Nathalie de Gilbert Bécaud a été un très bon guide toute la journée: qu'elle en soit remerciée: 10 kilomètres à travers prairies et forêts amenèrent leurs chaussures crottées jusqu'à Cadouin.Img 5653Img 5659

Les 9 autres, pendant le même temps, parcouraient seulement les 5 kilomètres de la "boucle des pèlerins" à partir du village de Cadouin.Img 5660

Ces derniers prirent pourtant le même repas que les 44 autres à l'auberge de l'abbaye, repas roboratif et délicieux, pris dans une ambiance bon enfant et où l'on put apprécier particulièrement le tourin à l'ail et le petit vin de Bergerac.

Tous, nous avons pris le temps de nous imprégner de l'histoire du beau village. Celui-ci doit sa renommée à l'abbaye cistercienne du XI eme siècle avec son église romane et son cloître gothique flamboyant; on peut aussi y admirer la porte Saint-Louis du XII eme siècle et la halle du XV eme. L'histoire de Cadouin et de son abbaye sont intimement  liées depuis l'an 1115.Img 5674

Certains marcheurs invétérés repartirent l'après-midi sur les 6 kilomètres menant à la bastide  de Molières, but ultime de la journée, bastide que l'on doit au roi d'Angleterre Edouard 1er qui la fit bâtir en 1284; les anglais ont parfois du bon ... "Good Save the king"!

D'autres ont choisi de s'attarder un peu à Cadouin et ils ne le regrettent pas.Img 5691En effet, Img 5690ils ont découvert le magnifique cloître romano-gothico-renaissance dont la visite commentée a fait vivre et parler la fine statuaire.Img 5688

Vous pouvez voir, si vous n'étiez pas des nôtres que, comme d'habitude à Tonneins-Rando, nous savons mêler la nature brute aux plaisirs de la table et à la culture, tout cela assaisonné d'une bonne dose d'amitié et de rires.

Merci à nos organisatrices Maryse et Magali pour cette superbe journée qui en appelle bien d'autres.

                                          Claude A

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 17/10/2015