Pays Basque Sept 2014

Mini-séjour au Pays Basque

Après nous avoir conduits 3 jours dans la France profonde lors de notre séjour en Aveyron (Najac 2013), Tonneins-Rando avait opté cette fois pour le littoral de l'extrême sud-ouest avec 3 jours au Pays Basque. Le choix du lieu et de dates (vendredi 26, samedi 27 et dimanche 28 septembre) fut des plus judicieux car l'été indien y fut particulièrement agréable. L'équipe prévisionniste du bureau est donc à féliciter en premier. Mais les lauriers peuvent être distribués "larga manu":

à Maryse qui ,comme à son habitude avait tout préparé minutieusement.

à "Momo les bons gâteaux" qui avait pensé à nos ventres perpétuellement affamés et préparé petit déjeuner et collation sous la surveillance et l'aide financière de "Béa  de la Compta".

à notre chauffeur préféré Paco qui malheureusement n'a pas changé de compagnie de transport, les bus Castéran nous réservant toujours quelque(s) surprise(s): cette fois, perturbée sans doute par la météo un peu anachronique, la climatisation s'affola, hésitant entre le froid polaire et la chaleur tropicale; "tu comprends te dire!?"

Enfin et surtout félicitons le "régional de l'étape" comme on dit dans le Tour de France: Maître Pierre , en effet, connaît son Pays Basque natal comme le fond de sa poche dans laquelle il n'y a pas d'oursins!

Il nous avait préparé avec l'aide de sa gentille épouse Michèle un apéro de bienvenue sur lequel le groupe, fidèle à ses habitudes s'est précipité comme "la vérole sur le bas clergé"

Le premier et le dernier jour, il nous a fait découvrir ou redécouvrir le chemin du littoral depuis Anglet jusqu'à Saint-Jean de Luz.

Nous avons ainsi pu associer des concepts à priori antinomiques, juxtaposant la"chambre d'amour" au "rocher de la vierge" (ils sont forts ces Basques!) Nous avons égrené comme on fait d'un chapelet, de jolies petites églises aux balcons de bois joliment sculptés séparant le temps d'une messe les hommes et les femmes,de petits ports colorés et des maisons basques pimpantes piquetant le paysage de leurs teintes traditionnelles, vert et rouge "sang de boeuf", rehaussant les façades d'un blanc immaculé.

Pierre nous raconta l'origine du nom du quartier de "La Négresse", dame brune de petite vertu qui vendait ses charmes aux marins de Biarritz, Bidart ou Guéthary dont les ports, s'ils semblent un peu désertés aujourd'hui n'en sont pas moins aussi charmants. Il y mit beaucoup de coeur! peut-être des souvenirs personnels...!?

Le samedi ,ce fut l'apothéose: notre guide nous amena vers le Pays Basque profond pour une randonnée champêtre un peu exigeante mais où la récompense visuelle faisait oublier la fatigue à chaque instant. Nous avons ainsi découvert Sare la pimpante et, l'après-midi, nous avons même fait une merveilleuse incursion en Espagne et admiré des villages au nom imprononçable (n'est-ce pas Pierre?) comme Zugarramurdi et Urdax-Urdazuli (que le dernier ferme la porte!) pour finir par une bière bien méritée à la Venta  de Dancharia.J'ai alors remarqué que les dames de Tonneins-Rando sous la houlette de notre sainte patronne Maryse s'adonnaient volontiers à la Sangria! c'est sans doute pour lui permettre de supporter le stress de cette troupe bruyante, indisciplinée mais ô combien sympathique, l'excés de boissons expliquant sans doute la fréquence des mictions!

Grâce à tous ceux-là et à tout cela, nous avons passé 3 jours merveilleux, même s'il m'en a fallu autant pour récupérer!

Nous nous retrouverons, pour ceux qui le désirent , le 17 octobre prochain pour une rando sur nos côteaux lot-et-garonnais, scindée en deux parties par un "graillou maison" à Montgaillard chez Jean-Pierre Caillau, personnage haut en couleurs: il ne faut pas perdre les bonnes habitudes! Allez, bon appétit!

                                           Claude A.

Date de dernière mise à jour : 13/02/2015